Kinshasa/Transport : Fatigués des tracasseries policières, les conducteurs des véhicules déclenchent un mouvement de grève

Kinshasa/Transport : Fatigués des tracasseries policières, les conducteurs des véhicules déclenchent un mouvement de grève

Une nouvelle fois, les habitants de la ville de Kinshasa ont éprouvé d’énormes difficultés pour attraper un bus soit un taxi leur permettant comme de coutume, de se rendre en toute quiétude dans leur lieu de travail ou autres destinations ce lundi 12 juillet 2021.

En effet, sidérés par la situation dont ils doivent faire face tous les jours, les conducteurs des véhicules de la ville de Kinshasa ont décidé tous de n’est pas travailler ce lundi 12 juillet.

La raison de cette grève declenchée par les chauffeurs se justifie par une sorte des tracasseries que ces conducteurs œuvrant dans le secteur du transport en commun font l’objet de la part des centains agents de l’ordre dont les PCR, les policiers communément appelés « Bureau 2 » ou des Ujanas, tous les jours dans le cadre de l’exercice de leur travail.

D’après un taximan que s’est livré au micro d’interkinois.net ce lundi matin, le but du contrôle de ces agents déployés dans tous les arrêts de bus à Kinshasa n’est pas exactement connu, par moment, ils exigent le permis de conduire, la carte rose ou tous les documents du véhicule ou de la moto.

Et même si vous arrivez à tout présenter auprès d’eux ces policiers peuvent vous infligez une amende allant avec leurs humeurs du jour, et celle estimée de 50 à 200.000fc.

« Nous achetons tous les documents que les autorités nous exigent, mais tracasserie avec les policiers est loin d’être terminée. Nous ne savons pas qui est censé nous arrêtés finalement, est-ce des roulages ou d’autres policiers. Et une fois que vous êtes arrêtés, l’amende va jusqu’à 200.000 franc pendant, mon taxi verse 20 dollars la journée » a dit à notre micro monsieur Ferdinand

Rencontré dans la commune de Mont-ngafula sur l’arrêt de bus rond-point Ngaba-Cité-Verte, Monsieur Giresse Mukebayi qui ne savait pas comment se rendre dans son lieu de travail ce lundi matin demande pour sa part aux autorités compétentes de trouver au plus vite une solution face à ce problème qui dérange le quotidien de la population kinoise.

Devant, cette difficulté, le prix de la course du transport a comme d’habitude doublé voir même triplé et celà selon le trajet que vous allez choisir pour se déplacer. Et la seule alternative pour vaincre ce calvaire est le taxi moto.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 32 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *