La situation a été tendue dans la province du Kongo central vendredi 31 juillet, dans la ville portuaire. La police nationale congolaise a usé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Ces acteurs politiques Né-Kongo accompagnés des autres fils et filles de la province exigeaient sans condition la démission du gouverneur Atou Matoubuana conformément à l’arrêté de la cour constitutionnelle.

Visiblement très agacé par ce maintient au pouvoir du gouverneur qui ne veux pas présenter sa démission comme exigé, l’Assemblée provinciale du Kongo central menace d’imposer en plénière l’élection d’un nouveau gouverneur qui dirigera la province si le gouvernement central ne s’implique pas pour trouver une solution à cette situation.

Notez que plusieurs personnes interpellées durant cette marche ont été relâchées, a en croire le ministre provincial du Kongo central, Nestor Mundiangu.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *