Âme de Kinshasa
Interkinois

« La RDC n’a pas besoin du FMI et de la Banque Mondiale pour se développer » (Matata Ponyo)

Invité à une conférence ce vendredi 20 septembre dernier, organisée à Showbuzz, l’ancien premier, Matata Ponyo, s’est largement exprimé pour expliquer le pourquoi de certaines de ses décisions lors de son passage à la primature entre 2011 et 2015. Le thème de la conférence était « investir pour un Congo émergent  » avec comme sous thème « le leadership et la bonne gouvernance ». Parlant justement du refus de son gouvernement de conclure un programme de coopération avec les institutions financières de Breton Woods, Matata Ponyo n’a pas mâché les mots pour expliquer à l’assistance le rôle que jouent ces institutions et le leadership qui avait caractérisé son mandat

« Les institutions financières internationales, particulièrement le fonds monétaire international (FMI) et la Banque Mondiale n’ont pas vocation de développer les pays. Pour preuve, le FMI et la Banque Mondiale n’ont pas pour mission de développer les pays. Il y a aucun pays d’ailleurs que le FMI et la Banque Mondiale ont déjà développé sur cette terre. Le rôle de ces institutions est d’appuyer les pays dans leur chemin de développement« , a-t-il déclaré

S’exprimant devant une assistance composée des journalistes, étudiants et personnalités politiques, l’homme de la macro-économie affirme sans détours que «si vous comptez sur le FMI et la Banque mondiale pour vous développer, vous vous trompez», a-t-il insisté

Donnant son propre exemple, l’homme à l’éternelle cravate rouge se vente de s’être passé du Fond Monétaire International, en disant que ces institutions d’appui sont comme un médecin qu’on ne voit qu’en cas d’un souci de santé. « En résumé et en image, c’est comme un médecin chargé de soigner. Si vous n’êtes pas malade, vous avez besoin d’un médecin ? », a lancé à l’assistance Matata Ponyo

Au cours de cette conférence, l’ancien premier ministre a eu le temps de parler de certains faits positifs ou négatifs de son passage à la tête du gouvernement du pays, que l’on résume souvent en « Matata I et Matata II». Selon l’intéressé, Matata I était un succès parce qu’il y avait unité de commandement, citant notamment l’exécution à 90% des décisions prises lors de la troïka stratégique. Quant à Matata II, son handicape était dû à son origine. Il était un gouvernement issu des négociations politiques entre la majorité et l’opposition. Situation qui ne lui facilita pas la tâche.

Eddy Kazadi

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *