La blague sur le sugar daddy, c’est un buzz. Nous pouvons pas le nier. Il a été relayé plusieurs fois sur différents canaux : whatsapp, facebook, instagram, twitter, etc.

J’aurais souhaité que vous mentionnez les campagnes de publicité/marques ayant fait pire pour en faire une analyse du discours…

Le message de Canal+ a du mal à passer tout simplement parce qu’il y’a un problème dans le “message”. Ce n’est pas parce que nous pouvons en rigoler que les faits exposés dans cette publicité sont tacitement normalisés.

Canal + en se réappropriant, le message n’agit plus comme nous. C’est une marque qui veille à son “message”.

Dans la communication, le message est un élément central qui relie le destinateur au destinataire. (Cf. Schéma de Jakobson). Il faut donc veiller à le rentrer dans un cadre défini. Aujourd’hui, avec l’évolution de la société, les cadres se multiplient. Ces cadres sont non seulement des oppositions au message de comm’ mais également des “jokers” à brandir si le bad buzz est vite venu.

Parmi les cadres nous retrouvons :

– L’écriture inclusive : Avec l’évolution de la société certaines formulations anciennes deviennent désuètes. Nous ne pouvons plus avoir un imaginaire qui désavantage et rend invisible le féminin et les minorités de genre.

Cette écriture inclusive est aussi appelée non sexiste ou neutre. Elle est tout simple dé-genré. Un communicant (chargé de communication, community manager…) est formé à cela. Il doit être capable si besoin de trouver des termes, des expressions qui vont dire la même chose sans en exprimer le genre. Pour prendre un exemple, on préférera l’usage de maïeuticien que de sages-femmes. Les sages-femmes ne sont pas que des hommes. On préférera dire les personnes vivant avec handicap que les handicapés.

– L’éthique dans la stratégie éditoriale : (Comme c’est le texte qui pose problème. La campagne est essentiellement composé d’un contenu textuel de toute façon,bref). Canal + a une responsabilité morale en tant que marque. Elle est donc appelée à ne pas faire de discrimination. Elle doit éviter les contenus qui portent un stéréotype. On recommande le plus souvent : de se tenir informer pour éviter certains écueils, de proposer des personna (cibles) non-genrées.

Comment proposer des personna non-genrées ? Ça peut avoir l’air compliqué mais c’est aussi ça la beauté de la communication et du marketing. C’est compliqué mais pas impossible

Comment porter le message “Elle, Sugar Daddy et Copain” ainsi mentionné dans le post différemment, l’exercice est périlleux mais c’est possible d’arriver au bout avec une proposition qui tient la route.

En analysant le message que Canal + porte fièrement, nous ne pouvons pas ignorer que plusieurs hypothèses de compréhension se dégagent. L’appréhension sexiste/contre les valeurs n’est donc pas à écarter.

Que devrait faire Canal + ? Il est dans l’erreur par son CM ou son équipe de communication. Le dire ainsi n’est pas du tout bienveillant. Il s’est trompé et peut présenter ses excuses.

Jérémie Lebughe

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *