Âme de Kinshasa
Interkinois

Libération des otages au Maniema : « Les négociations pour le Sud-africain se poursuivent » (Capitaine Dieudonné Kasereka)

Un étranger parmi les otages et deux Congolais, tous agents de la compagnie aurifère canadienne Banro détenus par la milice Malaïka dans le territoire de Kabambare, au sud de la province du Maniema ont été libérés hier mardi 13 août après des négociations entamées par le gouvernement congolais avec cette milice, il y a 17 jours. Il s’agit d’un Zimbabwéen alors le Sud-africain est toujours en détention dans la brousse.

Le capitaine Dieudonné Kasereka, porte-parole des FARDC au Sud-Kivu et au Maniema a fait savoir que les négociations se poursuivent pour la libération des autres otages.

« Les négociations pour le sudafricain se poursuivent, il pourra être libéré dans deux heures », a-t-il fait savoir.

Ces otages ont été accompagnés par le gouverneur du Maniema Auguy Musafiri, qui conduisait les pourparlers avec les Kidnappeurs.

Pendant ce temps, quelques députés provinciaux élus de cette contrée et le Ministre provincial des Mines du Maniema sont restés à Salamabila pour obtenir la libération du Sudafricain.

Pour rappel, les quatre employés de Banro étaient tombés dans une embuscade, le 26 juillet dernier, tendue dans le village de Matongo, à 7 km de la cité minière de Salamabila, dans le territoire de Kabambare au Maniema, par des hommes armés identifiés comme membres de la milice Maï Maï Malaïka, du groupe du chef de guerre Cheik Hassan Huzaifa Mitende, très actif dans le sud de la province de Maniema.

La communauté locale accuse la société Namoya Mining, une filiale de Banro Mining de ne pas respecter les clauses du cahier de charge vis-à-vis d’elle.

Grace MBAMBI

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *