Bah N’Daw, le président choisi par la junte militaire qui avait renversé le pouvoir d’Ibrahim Boubacar Keïta va prêter serment ce vendredi 25 septembre à Bamako la capitale du Mali.

Les maliens s’aprettent à débuter une page de leur histoire, après plusieurs semaines d’agitations qui se sont notamment suivies d’une sanction économique assortie d’un ultimatum à l’endroit de la junte militaire au pouvoir par la CEDEAO. Tout semble revenir petit à petit à la normal au pays de soudiata Keïta.

Alors qu’il ne restait que quelques heures à la junte militaire par rapport à l’ultimatum de la CEDEAO celui de désigner un nouveau président et un premier ministre qui seront tous deux issus de la transition civile, les militaires hauteurs du dernier coup d’État malien, ont dans la foulée j’étais leur dévolu sur Bah N’daw qui fut un ancien Colonel-major de l’armée de l’air actuellement à la retraite.

En effet, le choix porté sur le Colonel-major Bah N’Daw qui aura comme Vice-président, Assimi Goïta (chef de la junte), n’est pas le fruit du hasard. Car cet homme âgé de 70 ans répondait en même temps aux exigences de la junte et celles de la CEDEAO.

Après son investiture ce vendredi 25 septembre, l’ancien ministre de la défense Bah N’Daw, aura désormais comme responsabilité de diriger le Mali pendant le 18 mois prochain. Si le calendrier fixé par la charte de la transition est respecté, cette transition conduira à l’organisation des nouvelles élections.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *