Meurtre de l’étudiant Honoré Shama Kwete : Une autre version des faits apparaît !

Meurtre de l’étudiant Honoré Shama Kwete : Une autre version des faits apparaît !

Honoré Shama Kwete, un étudiant de l’Université de Kinshasa a été tué par un policier dans la commune de Mont-ngafula le samedi 24 juillet dernier alors qu’il était en pleine réalisation de son travail de pratique avec ses camarades dans le cadre du cours d’initiation au cinéma.

D’après notre source qui a requis l’anonymat, tous ces étudiants s’étaient rendus au quartier Masanga-Mbila pour réaliser ce travail pratique qui consistait à produire un film.

Pendant leur tournage, ces étudiants de deuxième année de graduat en sciences de l’information et de la communication à l’Unikin ont vu un policier s’approcher d’eux, nous relate un de ses camarades, « ce policier s’est réclamé propriétaire de cet endroit. À ce titre, ce dernier nous a exigé une amande. Nous lui avons payés 3 fois la somme de 3000 FC. Arrivé à la fin de la journée, ce même policier est revenu pour nous exigé pour la quatrième fois qu’on lui paie ».

À cette occasion, l’assistant a pris soin de lui dire qu’il s’agit des étudiants et ils n’ont pas assez d’argent à lui donner. Dès que le policier a attendu ces mots de la part l’assistant, plusieurs autres policiers se sont précipités et l’ont arrêté pour l’incarcérer.

En ce moment, l’étudiant tué a fait savoir aux policiers que l’acte qu’ils ont posé n’est pas conforme à la règle. Puisqu’aucun grief était soulevé à la charge de l’assistant.

Contrarié, le policier saisi son arme et s’est disait près à tirer. Et ce moment Honoré Shama Kwete pensé que cet élément de la police voulait amusé la galerie nous explique cet étudiant près au moment des faits.

L’officier supérieur a ordonné à ce policier de tirer. Malin qu’il était, ce policier a tiré deux balles réelles sur cet étudiant, tombé et saigné du sang, ces camarades n’ont pas pu le souver et il a rendu l’âme.

Notons que pour l’instant, le corps de cet étudiant reste conserver dans la morgue de la clinique Ngaliema, en attendant la poursuite du dossier. Et le policier auteur de ce forfait est toujours en cavale.

Ariel Katenda

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 196 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *