La fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO) exige, à l’approche des nominations dans les entreprises publiques, un quota de 15%. C’est son coordinateur national, Me Patrick Pindu, qui l’a fait savoir à l’issue d’une réunion du comité exécutif national tenue ce dimanche 16 février à Kasangulu dans le Kongo-central.

Les 14 membres du bureau national de la FENAPHACO ayant pris part à ladite réunion ont arrêté plusieurs résolutions.

“En ce qui concerne la nomination des mandataires de l’État, la FENAPHACO exige au premier ministre, ainsi qu’au ministre du portefeuille, un quota de 15% pour les personnes vivant avec handicap. Il s’agit bien sûr de celles qui ont de compétences et un bon profil”, a expliqué Me Patrick Pindu.

Par ailleurs, cette structure attend être représentée également dans les institutions d’appui à la démocratie, à l’instar de la CENI et de la CNDH.

“Aussi en ce qui concerne le renouvellement de mandat des animateurs de la CENI, le renouvellement de mandats des animateurs de la Commission Nationale de Droit de l’Homme de la RDC, ainsi que celui des animateurs du Conseil économique et social, la FENAPHACO exige aussi la représentativité de deux personnes vivant avec handicap, un homme et une femme, dans les bureaux et les assemblées plénières de ces institutions d’appui à la démocratie”, a-t-il ajouté.

CM

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *