Conformément au prescrit de l’article 26 de la constitution congolaise une marche pacifique pour l’unité nationale et l’intégrité territoriale de la République Démocratique du Congo a été initiée par le Président Martin Fayuli le mercredi 14 octobre 2020.

Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, en lieu et place d’instruire la police à encadrer cette manifestation pacifique à intérêt national, a préféré allouer un budget conséquent pour déployer des milliers de policiers avec un objectif bien précis : réprimer la marche et bastonner les congolais qui y ont participé.

Nous constatons avec regret que toutes les marches pacifiques qui ont pour objectif de dire non à la balkanisation de notre pays ou celles dénonçant les massacres à l’est du pays sont toutes réprimées avec une violence inouïe.

Faudrait-il conclure que notre police est infestée par des éléments étrangers qui désirent la désintégration du Congo ?

Les congolaises et congolais qui sont venus nombreux dire non à ce projet de balkanisation qui guète notre pays depuis des lustres ont été froidement molestés par une police aux pratiques barbares qui se dit républicaine.

Le véhicule transportant le président élu Martin Fayulu Madidi a subi une destruction méchante par les agents de la police sous les yeux approbateurs de leurs supérieurs.

Trois pneus du véhicule ont été sauvagement crevés par plusieurs coups de baïonnette militaire.

L’intention était de nuire à la vie du Président Martin Fayulu. L’irréparable aurait pu se produire et le pays serait à nouveau plongé dans un cycle de violences inutiles.

Il est grand temps de poser la question : Qui gère réellement le pays ?

Plusieurs autres questions me taraudent l’esprit :

• Où se trouve la police quand on tue tous les jours à Kinshasa ou quand nos compatriotes sont continuellement massacrés à l’est?

• Que fait-elle quand on kidnappe tous les jours des congolaises et congolais ?

• Où se situe l’effectivité de l’état de droit que Mr Tshilombo présente au corps diplomatique à Kinshasa comme ca réalisation majeures ?

• Pourquoi autant de violences contre le président élu Martin Fayulu

Ces répressions à répétition donnent un spectacle désolant dans un pays où se trouvent les représentants de la communauté internationale y compris la MONUSCO…

Une vraie tragédie de l’histoire !

Nous savons tous que la RDC est malheureusement gérée par des opportunistes, affairistes et jouisseurs qui sont prêts à vendre le pays pour leurs intérêts égoïstes.

Aux ennemies de la nation, notre message est bien clair : nous vous empêcherons coûte que coûte d’accomplir cette sale besogne de balkanisation.

Aux peuples congolais nous vous demandons d’être derrière le président élu Martin Fayulu pour la libération effective de notre pays.

Honorable Ndombasi Banikina Ados Deputes National (RDC).

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *