Obsèques de Monsengwo : le très rigoureux discours de Fridolin Ambongo devant Félix Tshisekedi

Obsèques de Monsengwo : le très rigoureux discours de Fridolin Ambongo devant Félix Tshisekedi

Décédé le dimanche 11 juillet dernier à Paris, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a reçu à la date du mardi 20 juillet 2021, les derniers hommages officiels et populaires en sa mémoire, au cours d’une cérémonie organisée à l’esplanade du palais du peuple à Kinshasa.

Et parmi les personnalités ayant pris la parole pendant ces obsèques de l’archevêque émérite de Kinshasa figure, le cardinal Fridolin Ambongo qui, dans son homélie a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur tout en louant son parcours et ses combats menés de son vivant pour le bien du Congo et de sa population.

En premier lieu, le cardinal Fridolin Ambongo fait savoir que le meilleur chemin pour honorer la mémoire de Laurent Monsengwo Pasinya, « c’est de continuer son combat et d’accomplir l’œuvre de Dieu pour notre humanité ».

Devant plusieurs officiels venus d’ailleurs comme le président du Congo Brazzaville Dénis Sassou Ngueso qui était accompagné de quelques personnalités politiques congolaises dont le président Félix Tshisekedi, le cardinal Fridolin Ambongo a dans son homélie interpellé de manière très rigoureuse la conscience des dirigeants congolais de manière à ce que ces derniers travaillent pour le bien être de la population congolaise.

Pour l’archevêque métropolitain de Kinshasa, l’œuvre de Dieu pour la renaissance du Congo mais aussi du continent africain, c’est de voir ses dirigeants « ne pas se considérer comme des propriétaires de nos pays mais comme des humbles serviteurs de la nation pour le bien et le bonheur des populations »

Dans la même allure devant la foule, le cardinal Ambongo renchérit ses propos en disant aux autorités congolaises que, la meilleure manière d’honorer la mémoire du cardinal Monsengwo Monsengwo c’est de faire sortir la population congolaise dans la misère qu’elle croupit.

« La meilleure façon d’honorer la mémoire de ce personnage, c’est de s’engager résolument pour que les richesses immenses dont Dieu a doté notre pays servent réellement au bien de nos populations et non à un petit groupe de privilégiés »

Et ajouter

« On ne peut rendre hommage à la mémoire du Cardinal Monsengwo si on laisse la population croupir dans la misère alors que les gouvernants vivent dans l’opulence et
l’impunité. Honorer la mémoire du Cardinal Monsengwo, c’est aussi devenir des artisans de paix, de la justice, de l’instauration de l’Etat de droit, pour que le vivre ensemble
dans la paix et la réconciliation nationale soit possible au Congo »

Ordonné cardinal en novembre 2010 par le pape Benoît XVI, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya restera à jamais l’une des personnalités de l’église qui ont marqué de leur empreinte l’histoire politique en république démocratique du Congo par ses actions d’où il fut vers les années 90, le président de la conférence nationale souveraine CNS.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 64 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *