Âme de Kinshasa
Interkinois

Politique/ASS Nat : Huit jours à la moitié du gouvernement Tshibala frappée « d’incompatibilité »

La moitié des ministres du gouvernement dirigés par Bruno Tshibala a huit jours pour opter entre son mandat de député et les postes de ministre qu’elle exerce jusqu’à présent en conformité avec la loi électorale. Ces membres de l’exécutif sont frappés par « l’incompatibilité » selon la loi électorale.

Pour rappel, c’est Gabriel Kyungu, président du bureau provisoire de l’Assemblée Nationale qui l’avait rappelé aux députés à la plénière consacrée à la validation de mandat de ces derniers.

En effet, plusieurs démissions en cascade sont attendues pendant la période comprise entre le 14 et 21 février 2019.

La liste des incompatibles est:
– Léonard She okitundu (vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères)
– Henri Mova (vice-premier ministre de l’intérieur et de sécurité)
– José Makila (vice-premier ministre chargé de transport et voie de communication).

Dans le chapitre de ministre d’État, trois des neuf sont frappés par cette incompatibilité. C’est le cas de Modeste Bahati (plan), Joseph Kapika (économie nationale), Jean Lucien Bussa (commerce extérieur)

Dans le chapitre de ministre, 18 sur 35 incompatiblez avec l’exercice de leurs fonctions ministérielles.

Il s’agit de : Atama atabe (ministre de la défense nationale), Lambert Mende (ministre de la communication et médias), Joseph Kokonyangi (ministre de l’urbanisme et habitat), Ngoy Mukena (ministre des hydrocarbure), Martin Kabwelulu (ministre des Mines), Félix Kabange(ministre de l’aménagement du territoire), Jean-Marie Ingele Ifoto (ministre de l’énergie et hydraulique), Eugène Serufuli (ministre des affaires sociales), Gaston Musemena (ministre de l’enseignement primaire, secondaire et proffésionnel), Amy Amatobe (ministre de l’environnement et développement durable).

À ceux-là s’ajoutent : Bernard Biando (ministre de la solidarité et l’action humanitaire), George Kazadi (ministre de l’agriculture), Bienvenue Liyota (ministre des petits et moyennes entreprises), Steve Mbikayi (ministre de l’enseignement supérieur et Universitaire), Guy Mikuli (ministre des affaires coutumiers), Maguy Kiala (ministre de la jeunesse) et enfin Heva Mwakasa (ministre de la recherche scientifique).

S’agissant du vice-ministre, quatre des onze sont ciblés, il s’agit de : Papy Matezolo (aux infractutures, travaux publics), Maguy Rwakabuba (au budget), Noël Botekila (à l’agriculture) et Âgée Matembo (aux affaires étrangères).

Si ces derniers optaient pour leurs mandats parlementaires, les charges des partants seront assumées par les ministres restant comme c’était le cas en 2012 avec le gouvernement Muzito.

Dominique Malala

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *