Les réactions fusent de partout après la cérémonie de prestation de serment des trois nouveaux juges récemment nommés à la Cour Constitutionnelle. Le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya a fait savoir qu’ils ne sont pas au pouvoir pour faire ce qu’ils ont critiqué en indexant le FCC.

« Nos prédécesseurs ont fait au moins 18 ans où la justice était gérée sur base des caprices des individus. Nous nous sommes battus pendant 37 ans, ce n’était pas pour faire ce que nous avons critiqué hier », a-t-il déclaré au micro de nos confrères d’actualité.cd.

Si du côté du PPRD, cette cérémonie est qualifiée de non événement, de l’autre côté de l’UDPS, les constatations du FCC ne visent pas l’intérêt général. Comme qui dirait, cette bataille entre les coalisés au pouvoir vise le contrôle de la Cour Constitutionnelle en perspective des élections de 2023.

« Les contestations, c’est tout à fait normal, nous sommes dans la démocratie. Mais quand les gens contestent, il faut aussi leur poser la question de savoir si leurs contestations correspondent aux attentes de la population ou non. Pourquoi ça pose problème quand nous voulons que la justice soit indépendante et que les magistrats fassent leur travail en toute liberté et indépendance », a-t-il laissé entendre.

Il sied de noter que ces trois juges ont pris officiellement leur fonction trois mois après leur nomination. La Cour Constitutionnelle affiche désormais complet.

Trésor Mutombo

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *