Pour la nième fois la demande de remise en liberté provisoire de Vital Kamerhe a été rejetée par la justice congolaise.

Alors que l’ouverture de son audience en appel est prévue pour ce vendredi 07 aout, le directeur de cabinet du chef de l’État congolais a vu sa requête de remise en liberté provisoire formulée par le collectif de ses avocats, être rejetée par la cour de cassation.

Cette haute instance judicaire du pays qui a annoncé sa décision mercredi 05 août dans la soirée, s’est déclarée incompétente en cette matière. Elle a par la même occassion, notifié les avocats du président de l’UNC quant à ce.

Du côté du conseil des avocats de Vital Kamerhe, l’on estime que cette décision de la cour n’a pas été suffisamment motivée.

Rappelons que, le 7 août prochain marquera le début de la première audience en appel de Vital Kamerhe, président de l’UNC, condamné à 20 ans de travaux forcés.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *