La cour d’appel de Kinshasa Gombe vient de rejeter la demande de la remise en liberté provisoire introduite en date du 24 juillet dernier, par les collectifs des avocats de Vital Kamerhe.

Selon maître Kabengela, l’un des avocats conseil du directeur de cabinet du chef de l’État congolais, Vital Kamerhe va encore saisir au degré les hautes instances judicaires du pays pour trouver gain de cause.

Rappelons que, le 7 août prochain marquera le début de la première audience en appel de Vital Kamerhe, le président de l’UNC qui est condamné à 20 ans de travaux forcés.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *