La cour d’appel de Kinshasa Gombe a, dans une séance qui n’a durée que quelques minutes, ce vendredi 24 juillet, décidé de renvoyer au vendredi 07 août prochain, l’ouverture de la première audience en appel de Vital Kamerhe dans le cadre du procès 100 jours.

La cour justifie cette décision par le besoin de régulariser la saisine.

Dans la foulée, le collectif des avocats du directeur de cabinet du Président de la République a formulée une demande de remise en liberté provisoire pour Vital Kamerhe. L’un des avocats estime qu’aucune preuve à charge n’est présentée contre leur client d’où il n’est pas nécessaire de maintenir le président de l’UNC en prison.

De ce fait, ladite affaire est prise en délibéré, son jugement interviendra lundi prochain.

Pour rappel, après avoir été condamné à 20 ans de prison pour détournement des fonds alloués aux travaux du programme d’urgence de 100 jours, Vital Kamerhe avait décidé d’interjecter appel.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *