C’est visiblement un contraste, plus le nombre de contamination s’augmente, plus les Kinois passent outres les mesures barrières édictées pour lutter contre la Covid 19. Dans les rues de Kinshasa, les personnes qui mettent des cache-nez comme exigé sont à compter sur les bouts de doigts. Plusieurs points de lavage des mains jouent à ce jour le rôle d’esthétique. Le principe de la distanciation sociale n’est qu’un simple slogan entendu en longueur de journées.

Selon plusieurs Kinois, la raison principale de ce relâchement serait l’attitude des autorités congolaises face à la gestion de cette pandémie du Coronavirus mais aussi la suspension de certaines activités. Une situation qui met en péril le vécu de certains parents.

Le prétendu monnayage des cadavres pour en faire des décès de la Covid 19 serait une autre rumeur qui atise le feu, bien que les autorités sanitaires du pays aient rejeté en bloc cette thèse.

Pour y remédier, les équipes engagées dans la riposte devraient à tout prix renforcer leur communication. Surtout que le pic de cette pandémie est annoncé entre fin mai et début juin par le coordonnateur de la cellule de la riposte.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *