L’avancement de la candidature de la Rumba de la RDC sur la liste représentative du patrimoine universel de l’UNESCO” ce thème a fait l’objet d’une réunion le lundi 28 septembre dernier au palais du peuple entre les députés et sénateurs membres du Collectif des parlementaires culturels de la RDC avec les membres de la Commission nationale pour la promotion de la Rumba congolaise au niveau de l’UNESCO dirigée par le Professeur Yoka Lye.

L’objectif poursuivi par ces parlementaires est d’inscrire la rumba, ce fameux style de musique dans le patrimoine de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture.

Prenant la parole à l’issue de cette rencontre, le président de la
Commission nationale pour la promotion de la Rumba congolaise au niveau de l’UNESCO, a laissé entendre qu’étant donné les exigences, l’inscription de la rumba sur patrimoine de l’UNESCO demande aussi l’implication de l’État congolais.

Ce combat est un combat de solidarité étant donné que dans l’une des recommandations de l’UNESCO, il faut que l’Etat Congolais manifeste son implication. C’est pourquoi aujourd’hui, c’est nous qui sommes heureux parce que les parlementaires nous donnent un motif d’espoir pour que ce combat se mène dans de bonnes conditions“, a déclaré le Professeur Yoka Lye.

Dans le même ordre d’idées, le sénateur Didier Mumbengi pense que cette démarche doit devenir une affaire d’État car, la rumba est un patrimoine qui fédère toutes les valeurs traditionnelles dans notre pays.

Nous parlementaires, pensons que cette inscription de la Rumba congolaise doit devenir une affaire d’État. Voilà un patrimoine qui non seulement nous est en commun par l’histoire mais c’est aussi un patrimoine qui fédère tous les sentiments, toutes les émotions et valeurs traditionnelles de la RDC”, a fait savoir le sénateur Didier Mumbengi.

Pour la petite histoire, sachez que la rumba congolaise est un genre musical du Congo-Kinshasa et du Congo-Brazzaville, issu de la rumba cubaine des années 1930 ayant une grande postérité au Congo.

C’est à partir de 1960 que ce style musical a connu son âge d’or avec des orchestres tels que, le TP OK Jazz, des musiciens comme Franco Luambo Makiadi, Tabu Ley Rochereau, Papa Noël, Sam Mangwana, Paul Kamba, Wendo Kolosoy et Michelino Mavatiku Visi.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *