Alors qu’il était déjà entrain de vivre ses derniers jours à la primature suite à la nomination d’un informateur par le chef de l’État congolais pour la formation d’un nouveau gouvernement, le premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilumkamba se trouve désormais sur une chaise éjectable.

En effet, les députés nationaux signataires de sa motion de censure comptent déposer ce vendredi 22 janvier ladite motion à la chambre basse du parlement, ce, dans le but d’obtenir sa démission pure et simple d’ici la fin de ce mois de janvier.

D’après des sources proches de certains députés nationaux signataires de cette motion de censure, le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilumkamba “a failli dans l’application de son propre programme gouvernemental et a fait montre d’une incompétence notoire dans la conduite de la politique de la Nation.”

En outre, ces mêmes sources renseignent que le nombre de députés nationaux dont la plupart sont issus de l’Union sacrée de la nation, qui ont signé cette motion de censure serait estimé à 300 et parmi les signataires l’on retrouve les députés pro Katumbi et Bemba.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *