Parmi les innovations apportées dans le secteur de l’Enseignement primaire, secondaire et technique par son ministère de tutelle, la suppression des options chimie-biologie et Math-physique pour ne faire qu’une seule section scientifique est à noter.

En effet, c’est dans l’arrêté ministériel no. MINEPSP/CABMIN/600/2019 du 3 juillet 2019 que cette réforme à laquelle les Congolais devront désormais s’habituer avait été promulguée.

Dans sa lettre datée 06 août 2019 adressée aux Directeurs provinciaux de l’EPSP, le Secrétaire Général à l’EPSP, Jean-Marie Mangombe Bomungo, explique que cet arrêté fait suite aux conclusions de l’atelier de validation des programmes de 8ème année de l’éducation de base, de 3ème et de 4ème année scientifiques organisé à Kinshasa dans la deuxième quinzaine du mois de mai 2019.
Dans le même document, le Secrétaire Général interdit la création ou l’agrément de nouvelles options math-physique et biochimie.
“Cependant, pour celles qui existent déjà, elles continueront à fonctionner comme tel jusqu’au moment où les nouveaux programmes de 3ème et 4ème scientifiques seront validés et généralisés à partir de l’année scolaire 2021-2022 », peut-on lire dans cette lettre.

Retenons que cette réforme entrera en vigueur à partir de l’année 2020-2021, mais en ce qui concerne l’examen d’État, pour cette année séparément pour les deux options et ce ne sera qu’à la prochaine session d’examen d’État en juin 2022 que ces deux options qui ne feront qu’une seule section scientifique feront un examen commun.

Jacqueline Kamate

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *