“Évaluation de la situation globale de la liberté de la presse en RDC”, ce thème a fait l’objet d’un atelier d’experts médias organisé mardi 08 septembre par l’ONG Journaliste en Danger (JED) au centre Cepas dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

À l’issue de ces travaux du JED en collaboration avec Internews ayant réuni en atelier plusieurs anciens journalistes et autres experts médias dont Stéphane Kitutu, Tshivs Tshivudi, Séverin Bamany, le Professeur Emmanuel Kabongo et autres, l’on note une augmentation des cas de violences commises à l’endroit de plusieurs journalistes en RDC dans le cadre de l’exercice de leur métier en 2020, tels que :

les interpellations arbitraires, les fermetures illégales des médias, les destructions des matériels de travail, les convocations judiciaires des journalistes ; le cas pris en illustration est celui commis par le gouverneur du Sankuru contre les journalistes de la RTNC de cette province.

Et tous ces forfaits, à quelques mois de la publication du rapport annuel de l’ONG Journaliste en Danger.

D’après Stéphane Kitutu qui a lu la déclaration finale de cet atelier, le nombre de cas d’atteintes de la liberté de la presse en RDC en 2019 était chiffré à 85 contre 121 cas en 2018.

De ce fait, les participants à cet atelier ont notamment recommandé ce qui suit à court terme :

  • L’organisation d’une table ronde nationale conjointe médias-pouvoir publique sur la liberté de l’information en RDC ;
  • La réactivation et l’effectivité des aides directes et indirectes à la presse prévues par la loi.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *