L’appel interjeté le samedi par le collectif de ses avocats n’a pas eu d’effet. Le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Matete a décidé dans son verdict rendu ce mercredi 15 avril de garder encore pour quelques temps Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’État à la prison.

Selon ces juges, il y aurait des indices sérieux de culpabilité qui pèsent contre ceux que les Kinois évoquent en rapport avec les enquêtes initiées sur les fonds alloués aux travaux de 100 jours.

Pour rappel, c’est depuis le mercredi 8 avril dernier qu’un mandat d’arrêt a été lancé à l’endroit de Vital Kamerhe, ce, après avoir été interrogé comme renseignant dans son rôle sur l’exécution des travaux de 100 jours du président de la République.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *