RDC : la CPI inflige à Bosco Ntaganda sa plus lourde peine

RDC : la CPI inflige à Bosco Ntaganda sa plus lourde peine

Malgré sa tentative d’aller en appel pour sa condamnation, les juges de la cour pénale internationale ont tout de même confirmé après recours, le mardi 30 mars, la peine de 30 ans d’emprisonnement infligée à l’encontre de l’ancien chef de guerre congolais Bosco Ntaganda.

Il s’agit en effet, de la plus lourde peine jamais infligée à un condamné par les juges à la Cour pénale internationale.

Au total, 18 chefs d’accusation pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité commis en Ituri en 2002 et 2003 ont été retenus contre celui qu’on surnomme Terminator suite à son implication et ses troupes dans la guerre civile qui avait coûté la vie à plusieurs congolais.

Dans la longue liste des griefs que l’on reprochent à l’ancien chef du groupe rebelle Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC), on y trouve notamment, des massacres, viols, esclavage sexuel, campagnes de déplacement forcés mais aussi l’enrôlement d’enfants-soldats. Et après avoir participé au côté de Laurent Nkunda à la création d’un autre Mouvement rebelle M23, Bosco Ntaganda décidera en 2013 de se livrer de son propre gré à l’ambassade des États-Unis d’Amérique se trouvant à Kigali.

Dans le même ordre, en dehors de la condamnation de 30 ans lui infligé, la CPI avait sommé Bosco Ntaganda à payer une somme estimée à 30 millions d’euros dans le but de couvrir les dommages causés par ses troupes à ses victimes de guerres.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 1 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *