L’Alliance des Nationalistes pour la Démocratie et l’Émergence du Congo (Anadec) et ses bérets bleus annoncent une marche pacifique le lundi 3 février prochain, direction le siège de l’Union Africaine, pour y déposer leur mémo, réclamant l’érection d’un mur frontalier entre le Rwanda et le Burundi en vue de diminuer les tueries à l’est de la RDC.

“Le lundi 3 février, les bérets bleus de l’ANADEC vont se présenter au siège de l’Union Africaine à Kinshasa, chacun muni d’une brique ou un sac du ciment à la main, pas pour casser ou détruire, mais c’est l’expression de leur volonté et décision de voir un mur érigé aux frontières de deux pays de l’Est, voisins gênants et hypocrites de la RDC, qui aujourd’hui portent le statut de la sous-traitance des impérialistes”, a expliqué Jean Calvin Mbweso, président de l’ANADEC.

Pour ce parti, la solution efficace face aux tueries à répétition notamment à Beni et Butembo, passe par l’érection d’un mur aux frontières entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda.

Selon Jean Calvin Mbueso, cette démarche fait suite à l’ultimatum de deux semaines donné aux ambassadeurs du Rwanda et de l’Ouganda de quitter la RDC, une marche sera organisée devant les deux ambassades à Kinshasa, s’ils sont tjrs là après l’expiration de l’ultimatum la semaine prochaine.

Précisons ici que cette manifestation devant le siège de l’UA interviendra avant l’expiration de l’ultimatum accordé, pour démontrer combien la situation sécuritaire à l’est du pays, notamment à Beni et Butembo est très grave.

Jacqueline Kamate

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *