Alors qu’il était attendu dans les prochains jours au conseil national de sécurité (CNS) pour un interrogatoire sur les griefs retenus à sa charge, le chef d’état-major adjoint des FARDC en charge de renseignement militaire, le général Delphin Kahimbi a rendu l’âme dans la matinée de ce vendredi 28 février à l’hôpital du cinquantenaire à Kinshasa.

L’information a été confirmée à nos confrères de Jeune Afrique par l’épouse du général, Brenda Kahimbi.

Un décès qui intervient 3 jours seulement après sa suspension.

A en croire des sources concordantes, le général Delphin Kahimbi se serait suicidé.

Signalons que le 20 février dernier cet officier militaire était à son la Direction générale de migration (DGM) pendant qu’il s’apprêtait à s’envoler pour l’Afrique du Sud.

Selon plusieurs sources, le général Delphin Kahimbi était soupçonné d’avoir mis sous surveillance l’actuel gouvernement congolais mais aussi, d’avoir dissimulé des armes et avoir fait des tentatives de déstabilisation du pouvoir actuel.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *