RDC : le Premier ministre encourage les régies génératrices des recettes à de nouvelles performances pour le budget 2023 - INTERKINOIS - Premier Média d'Information en Ligne de la RDC - Plus de 10 ans d'expérience dans la presse
RDC : le Premier ministre encourage les régies génératrices des recettes à de nouvelles performances pour le budget 2023

RDC : le Premier ministre encourage les régies génératrices des recettes à de nouvelles performances pour le budget 2023

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde encourage toutes les régies génératrices des recettes, à travers le ministère des Finances, à fournir davantage d’efforts pour de nouvelles performances au cours de l’exercice budgétaire 2023.

Il a fait cette recommandation mardi 14 mars à Kinshasa lors de la présentation, par le ministère des Finances, des performances dans la réalisation des recettes durant l’année 2022 et des assignations pour l’exercice en cours.

D’après le ministère des Finances, le taux d’accroissement, par rapport aux assignations budgétaires de 2022, est de 24% et de 55% par rapport aux réalisations de 2021.

Tout en saluant ces performances, Jean-Michel Sama Lukonde attire l’attention de tous ces collaborateurs sur les défis auxquels le gouvernement fait face. 

« Le premier défi c’est le défi sécuritaire parce que sans la paix il n’y a pas de développement et donc il faut investir.  Et de ce côté-là, les exigences sont énormes et nous n’avons pas de choix que de les rencontrer. Il faut investir au niveau social de nos populations parce que, elles aussi disent que les performances vous en parlez à la télévision mais ce n’est pas ça que nous avons dans nos assiettes », a rappelé Sama Lukonde.

Rencontrer ces préoccupations de la population passe par la diversification de l’économie et des investissements, principalement dans le secteur de l’agriculture, des infrastructures routières de desserte agricole pour relier le pays.

C’est aussi, selon le Premier ministre congolais, améliorer les conditions des fonctionnaires, principalement leurs salaires.

« Mais je veux aller plus loin, il faut améliorer les conditions de nos représentations. Nous avons des ambassades qui nous représentent à l’extérieur du pays qui représentent aussi l’image de ce qu’est la République démocratique du Congo.  Il faut améliorer les conditions à ce niveau-là. Et on se rend compte finalement que les moyens que nous avons ne sont pas suffisants.  Ils demandent plus d’efforts dans la lutte contre le coulage des recettes, ils demandent plus d’efforts dans les services rémunérateurs », a ajouté Jean-Michel Sama Lukonde.

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *