RDC : « le VPM Aselo met de nouveau de la confusion dans la gestion des provinces et veut la légitimation de ce qui est illégal » [Tribune]

RDC : « le VPM Aselo met de nouveau de la confusion dans la gestion des provinces et veut la légitimation de ce qui est illégal » [Tribune]

Le vice-premier ministre de l’intérieur, Daniel Aselo Okito met de nouveau de la confusion dans la gestion des provinces et veut la légitimation de ce qui est illégal, c’est ce qu’a fait savoir un analyste politique de la province de Lomami qui a pris connaissance du télégramme du VPM.

Dans son message officiel du 14 janvier 2022 adressé aux gouverneurs expédiant les affaires courantes dans les provinces, toutes les dispositions légales qui y sont évoquées, selon cet analyste politique, le VPM n’y vise que quelques extraits qui rendent légale l’expédition des affaires courantes dans les provinces où les gouvernements sont démissionnaires sans faire allusion au délai constitutionnel pour l’organisation des élections en vue de remplacement des démissionnaires.

Dans la foulée, ce politologue se pose plusieurs questions sur cette décision entre autres :

  • Pourquoi ce délais constitutionnel de trente jours n’a pas été respecté au cas par cas ??
  • Que devient le pouvoir d’un intérimaire quand ce délai est dépassé ??
  • Qu’est-ce que le VPM entend par compétences des pouvoirs entre le provinces et le pouvoir central ??

-Quel est le sens de la décentralisation si la tendance dans son message officiel est celle de faire du ministère de l’intérieur, le gestionnaire des provinces à problèmes ?

  • Quel est le rôle alors des Assemblées provinciales dans la gestion et la prise des décisions qui engagent les provinces s’il faut désormais se référer uniquement au VPM de l’intérieur pour avoir son quitus pour toute décision institutionnelle ?
  • Qu’est-ce qui freine l’organisation des élections des gouverneurs dans les provinces à problèmes ??

« Nous osons croire que l’étau se resserre autour des Assemblées provinciales qui se voient dépouillées de leur pouvoir et le VPM roule à l’usurpation de pouvoir en s’imposant en maitre décideur avec grand risque de fédérer tous les intérimaires à une complicité nuisible aux provinces à problèmes. » a-t-il expliqué

Selon lui, le peuple exige l’organisation des élections des gouverneurs dans les provinces à problèmes et ce, sans délai.

Junior Mpandajila

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.