Dans une lettre adressée au Chef de l’État, Félix Tshisekedi, ce jeudi 13 février à Kinshasa, un collectif d’anciens prisonniers politiques et d’opinions s’indignent des conditions de détention dans les maisons pénitentiaires de la RDC.

Ces anciens prisonniers affirment avoir été témoins de la souffrance insupportable qu’endurent les détenus dans les prisons congolaises, où la plupart d’entre eux n’ont jamais vu un juge tout en martelant qu’un prisonnier n’est pas un démon et qu’il a aussi des droits.

« La situation est catastrophique et chaotique, à telle enseigne que les gens qui y vivent sont appelés à mourir bientôt. D’ailleurs, nous enregistrons des morts à travers le pays. La surpopulation des maisons carcérales est observée à travers le pays », ont-ils dit.

Ce collectif a également demandé au chef de l’État de suivre de près les cas des prisonniers car il y en a qui sont là pour des cas pour lesquels ils ne méritent pas d’être dans cet endroit.

“Nous avons constaté que la majorité des prisonniers sont dans des maisons carcérales pour des cas très bénins, tels que des vols de téléphones, des cas de grossesses “, lit-on.

Pas plus tard qu’au mois de janvier, la fondation Bill Clinton tirait une sonnette d’alarme sur des cas de décès dans les prisons du pays après que trois détenus sont morts à Makala suite au manque de soins et à la famine.

Jacqueline Kamate

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *