À l’occasion de la 24ème commémoration de l’entrée des forces armées démocratique pour la libération du Congo ( AFDL), célébrée le 17 Mai de chaque année, quelques kinois n’ont pas manqués l’occasion de s’exprimer à notre micro en ce qui concerne la célébration de cette journée en république démocratique du Congo.

Marquée par la fin du règne du régime Mobutu, cette date de 17 Mai a permis aux peuples congolais de pouvoir retrouver la liberté d’opinion et autres.

M.Vincent Milemba fonctionnaire de l’État et cadre au sein de l’académie de beaux arts, pense que cette journée de libération du Congo devrait être attribué aux FARDC. Selon lui, c’est grâce à ses soldats, que la population congolaise est sortie sous l’enprise de la dictature.

« Moi, je suggère que cette journée de la célébration de la Libération du Congo doit être dédiée aux forces armées démocratique, car c’est grâce à eux que nous avons nous avons pu retrouver au moins la liberté » a-t-il expliqué au micro d’interkinois.net

Pour sa part, M.Ernest Mbala, enseignants et préfet des études d’une école de la place, lui par contre trouve qu’il serait mieux de supprimer cette journée pour accorder aux congolais le temps de bosser, pour permettre d’éradiquer la souffrance qui ronge la vie du peuple congolais.

« Parfois on est fatigué par des nombreuses journée fériés, normalement nôtre pays traverse une crise profonde et c’est aberrant qu’il ait une succession des jours fériés, à la place de laisser les gens se mettre au travail, on pourrait supprimer cette date, au lieu de perdre les temps inutilement, car en réalité la population souffre » martèle-t-il

Madame Angel Kamina fonctionnaire et conceptrice dans la commune de selembao, Quant elle pense que, ladite journée n’a rien porté de nouveau dans la vie de congolais, dans la mesure où nous revivons les mêmes souffrance qu’à l’époque de Mobutu sauf à la seule différence de cette époque nous sommes soumis à la liberté d’expression.

« Bon, je ne pas beaucoup à dire en rapport de cette journée, nous avons pensé que l’arrivée de l’AFDL , était la fin de la souffrance des peuples Congolais chose qui n’est pas le cas, nous avons commencé à revivre les mêmes choses juste après l’assassinat de L.D Kabila » nous a-t-elle fait savoir

Rappelons que, c’est fut un samedi 17 mai 1997, que plusieurs kinois s’étaient massés les rues de Kinshasa pour accueillir chaleureusement Laurent Désiré Kabila et ses troupes de l’AFDL qui venaient là de mettre fin au 32 ans de règne du Maréchal Mobutu Seseko.

Preciana Makilutila

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *