RDC : « Ma residence vient d’être violée par une dizaine de policiers dirigés par un Général » (Matata Ponyo)

RDC : « Ma residence vient d’être violée par une dizaine de policiers dirigés par un Général » (Matata Ponyo)

La résidence du sénateur Augustin Matata Ponyo située dans la commune de Ngaliema a été violée après qu’un groupe de policiers sous la conduite d’un général est entré par force dans cette maison en allant jusqu’à dans sa chambre à coucher.

Toutes ces informations ont été révélées par lui même le sénateur Augustin Matata Ponyo dans l’après-midi de ce mardi 03 août 2021. Accompagné d’un message très court, l’ancien premier ministre a via son compte Twitter, publié des photos montrant l’état actuel de sa chambre à coucher où son lit a été même cassé par ces policiers portant des gilets mentionnés “Police judiciaire”.

L’homme toujours habillé avec une cravate rouge révèle qu’il a été menacé avoir refusé de répondre à un mandat de comparution illégal sur le dossier Bukanga Lonzo.

« Ma residence vient d’être violee par une dizaine de policiers dirigés par un Général. La porte de ma chambre où j’étais couché en repos médical a été cassée et j’ai été menacé pour avoir refusé de répondre à un mandat de comparution illégal sur le dossier Bukanga Lonzo » a tweeté le sénateur Augustin Matata Ponyo

Dans foulée, le sénateur Matata Ponyo a fait savoir que conformément à la Constitution, il « ne répondrai jamais à un mandat d’amener illégal du PG Jean-Paul Mukolo » qui selon lui « ne respecte pas la décision du Sénat qui ne l’a pas autorisé à me poursuivre en justice sur le dossier Bukanga Lonzo » a-t-il écrit avant de relever qu’il a besoin de recouvrer ses immunités et mouvements.

Par la même occasion, l’ancien premier ministre a remercié l’Autorite de services publics qui est intervenue pour arrêter cette violation qu’il qualifie d’ « inacceptable des droits de l’homme et le traumatisme de mes enfants pour avoir refusé, sur conseil de mes avocats, de réponse à plusieurs mandats de comparution illégaux du PG JP Mukolo ».

Rappelons que, lors d’une séance plénière ténue à huis clos à la date du vendredi 14 mai 2021 à la chambre haute du parlement, les sénateurs congolais n’avaient pas autorisés le procureur général près la Cour constitutionnelle engage des poursuites judiciaires contre l’ancien premier ministre Matata Ponyo concernant le dossier Bukanga Lonzo.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 71 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *