Ils étaient environ 2000, les immigrés clandestins burundais qui occupaient illégalement le territoire congolais. 48 heures après le démantèlement de leur campement dans un quartier périphérique situé au Lac Vert à oma au Nord-Kivu, les autorisés congolaises ont finalement décidé de rapatrier tous ces burundais chez eux.

Une opération de déguerpissement forcé a débuté ce lundi 16 mars, dans la matinée en présence des autorités provinciales du Nord-Kivu. Plusieurs véhiculés ont été disponibilisés pour transporter toutes ces personnes jusqu’au port de Goma où ils ont été embarqués dans des bateaux pour Bukavu au Sud Kivu, leur point d’entrée avant de rejoindre le pays de Pierre Nkurunziza.

Selon la presse présidentielle qui a relayée cette information, après des premières investigations faites par les services sécuritaires congolais, ces immigrés qui agissent sous le label de la secte mystico-religieuse, EZEBIYA (dissidente de l’Église catholique burundaise) ont été impliquées dans un coup d’État manqué au Burundi.

Par ailleurs, la population de la ville de Goma reste éveillée pour dénoncer toute présence en situation irrégulière dans son territoire.

Aucun incident majeur n’a été signalé lors de cette opération de retour forcé à part quelques résistances de certains leaders de ce groupe.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *