Un rapport du Haut commissariat des réfugiés, l’une des structures des Nations Unies (ONU), renseigne que les violences à répétions à l’Est de la RDC notamment dans le territoire de Béni ont occasionné le déplacement de 100 000 civils en seulement 2 mois.

Dans un déclaration du porte-parole du HCR, le mardi 11 février dernier à Paris en France, Andrej Mahecic s’est dit vivement préoccupé par la situation que traverse les congolais de l’Est et a révélé que ces déplacés vivent désormais dans la peur après qu’ils ont été témoins des différentes atrocités perpétrées dans le territoire du Nord-Kivu par les groupes armées.

« Les civils, y compris les personnes déplacées en novembre et décembre, comptent parmi les cibles des groupes armés, y compris les ADF. Selon les autorités locales, environ 252 civils auraient été tués dans le territoire de Beni depuis décembre 2019. Beaucoup ont déclaré au personnel du HCR qu’ils vivent désormais dans la peur, après avoir été témoins de meurtres, de violences sexuelles et d’enlèvements à leur domicile et pendant leur fuite » a-t-il déclaré

Ces milliers de civils déplacés qui ont été accueillis dans le village de Nobili. Parmi eux, des femmes et enfants vivent dans des conditions précaires. Ces personnes ont besoin en urgence d’une assistance vitale notamment en nourriture, eau, logement, assainissement et hygiène mais aussi un accès à l’éducation, révèle le HCR.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *