Le Front Commun pour le Congo du sénateur Joseph Kabila a finalement donné sa position, après l’annonce de la rupture de son mariage avec son partenaire le Cap pour le changement après 2 ans de collaboration au sommet de l’État.

Dans sa déclaration faite ce lundi 7 décembre à Kinshasa, le FCC dit prendre acte de la décision du chef de l’État congolais celle de briser la coalition mise en place au lendemain de l’alternance pacifique au pays.

Les membres de la famille politique de l’ancien président de la RDC se disent prêt d’aller en cohabitation, et ça serait au CACH, le camp politique de Félix Tshisekedi de tirer toutes les conséquences après la prise de position de leur autorité.

Toujours dans sa déclaration finale, le FCC a qualifié de violation constitutionnelle, la décision du président de la République, celle de nommer un informateur dans le but de créer un nouveau gouvernement.

Le FCC se sentant nullement concerné par les annonces inconstitutionnelles du Chef de l’Etat, les rejette en bloc. Il assure son ferme soutien au Premier ministre et son gouvernement, ainsi qu’aux bureaux de l’Assemblée nationale et du Sénat“, a dit Néhémie Mwilanya.

Dans la foulée, le Front commun pour le Congo a révélé qu’il va demander à son autorité morale le sénateur Joseph Kabila de donner sa part de vérité afin d’éclairer l’opinion sur la situation politique du pays ainsi créée par le Président de la République.

Ainsi, les partisans de celui qui a dirigé le Congo pendant 18 ans, disent en outre prendre à témoin l’opinion tant nationale qu’internationale sur la crise institutionnelle que tente de créer artificiellement le Président Félix Tshisekedi et sa famille politique.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *