Samia Suluhu devient officiellement la première femme à diriger la Tanzanie

Samia Suluhu devient officiellement la première femme à diriger la Tanzanie

Samia Suluhu Hassan, ex Vice Présidente de la Tanzanie, est officiellement investie présidente après le décès du Président John Mangufulu. Elle est la première femme à occuper ce poste dans son pays.

Après avoir prêté serment dans la journée du vendredi 19 mars au palais présidentiel à Dar-es-Salam, Samia Suluhu Hassan est entrée dans le cercle des femmes africaines dirigeantes de leurs pays dans la haute fonction de Président à l’instar de Ellen Johnson Sirleaf (Libéria), Joyce Banda (Malawi), Sahle-Work Zewde (Éthiopie).

Vêtue d’une robe noire et d’un foulard rouge, la nouvelle présidente de la République de la Tanzanie qui doit en principe occuper cette fonction jusqu’au terme du mandat de son prédécesseur prévu en 2025, a, durant son discours d’investiture demandé à ses concitoyens de rester unis pendant ces moments difficiles et surtout de faire preuve de courage et de patience.

Disant trouver un pays stable, Samia Suluhu a promit en tant que nouveau leader, de reprendre les affaires là où le président John Magufuli s’est arrêté avant sa mort.

« Je demande à tous les Tanzaniens de faire preuve de courage et de patience. Restons unis dans ces temps difficiles. Je vous assure que notre pays est stable, et qu’en tant que leader, je suis prête à reprendre là où mon prédécesseur s’était arrêté. Nous avons une Constitution, à laquelle nous devons adhérer, et qui est très claire sur la marche des choses suite à la mort d’un président en exercice. Je vous assure que rien de mal ne peut se produire », a-t-elle déclaré.

Musulmane et âgée de 61 ans, la native de Zanzibar a assumé plusieurs fonctions au sein et en dehors de son pays dont celle de vice-présidente pendant 5 ans. Elle remplace le président tanzanien, John Magufuli décédé le mercredi 17 mars dernier, des suites d’une crise cardiaque. De 2010 à 2015, elle fut députée pour la circonscription électorale de Makunduchi ainsi que ministre d’État pour les Affaires de l’Union. Et en 2014, elle est élue vice-présidente de l’Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle constitution du pays. Signalons que, c’est en 2000 qu’elle a débuté sa carrière politique.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 32 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *