Âme de Kinshasa
Interkinois

« S’attaquer à l’effigie du Président de la République relève d’un manque de civisme criant » (Billy Kambale)

Le ministre de la jeunesse, Billy Kambale, a dans un tweet exprimé son indignation face aux tensions entre les sympathisants du Cap pour le Changement (CACH), son camp politique et ceux du Front Commun pour le Congo (FCC),
poussant ces derniers à brûler l’effigie du président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi, dans la ville de Kolwezi.

« S’attaquer à l’effigie du Président de la République relève d’un manque de civisme criant. Il est le symbole de l’unité nationale et garant du bon fonctionnement des institutions. Il faut des sanctions sévères contres ces inciviques« , a écrit ce dimanche 09 novembre dans son compte Twitter, ce ministre issu de l’UNC de Kamerhe.

L’autre son de cloche est celui du président ad intérim de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, qui lui annonce la fin des discussions avec le FCC, leur allié politique, jusqu’à ce que les responsabilités soient établies.

« Brûler l’effigie du chef de l’État dont la personne est inviolable sous la barbe de pro gouverneurs, de responsables de l’ANR (Agence nationale de renseignement) et de la police est inacceptable. Par conséquent, nous avons(CACH) arrêté toutes discussions avec le FCC, jusqu’à ce que les responsabilités soient établies« , s’est exprimé Jean-Marc Kabund.

Cependant, le coordinateur du FCC, Néhémie Mwilanya, a, lui appelé les deux camps à l’apaisement, au nom de la démocratie.

« Dans une démocratie, aucune violence, quelle qu’en soit la forme et d’où qu’elle vienne n’est tolérable. Le FCC, plateforme politique des valeurs, condamne les actes répréhensibles de ces dernières 72h posés par les militants des différents bords« , a-t-il déclaré.

Et de poursuivre ; « Ces actes soulèvent la pertinente question de la responsabilité constitutionnelle des partis et regroupements politiques dans l’éducation civique de leurs membres. J’en appelle à l’apaisement et au sens élevé de responsabilité de tous les répondants de la coalition. Ceci en vue de sauvegarder un climat de paix et de dialogue nécessaire à la préservation de nos acquis démocratiques« , a-t-il renchéri.

À noter que pas plus tard qu’hier, l’effigie de l’ancien président de la République, Joseph Kabila, a été incendiée par les militants du CACH, alors en plein centre ville dans la commune de la Gombe.

Louv

Print Friendly, PDF & Email
Partagez l'info!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *