Les mouvements citoyens réunis au sein du Collectif des Mouvements Citoyens, ont annoncé la tenue d’une marche pacifique ce lundi 19 octobre, pour protester contre la taxe sur les téléphones mobiles imposée par le ministre des PT-NTIC. Dans une lettre adressée au gouverneur de la ville, ils ont informé l’autorité urbaine de leur démarche qui a pour objectif d’exiger l’annulation pure et simple du décret instituant cette redevance.

Ils fustigent le caractère imposant de cette taxe qui selon eux, incite indirectement à la révolution populaire.

“Aussi, fustiger le caractère imposant de cette taxe qui incite indirectement à la révolution populaire, taxe sans consultation ni des opérateurs de télécommunications, ni des leaders d’opinions, ni des représentants du peuple (Députés), ni des Associations des consommateurs”, indique la lettre.

La marche va débuter au croisement des avenues du Pierre Mulele (Ex 24 Novembre) jusqu’à l’Hôtel du gouvernement où un mémorandum sera déposé.

Plusieurs voix se sont levées contre la taxe pour l’identification des appareils en RDC. Ce dossier est à la une de l’actualité. Les réactions fusent de partout, que ce soit du milieu des experts, des parlementaires et des opérateurs économiques.


A en croire les experts, cette taxe va à l’encontre de l’inclusion numérique voulu par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, car elle a pour conséquence notamment, l’augmentation de 50% du coût des services de télécommunications (Appels, datas, SMS) et même du prix des téléphones sur le marché.

Notons que le ministre des PT-NTIC a instauré une taxe annuelle de 1 et 7$ à charge de tout utilisateur de téléphones pour le service d’identification et de certification appelé RAM. Le RAM a été lancé depuis le 24 septembre dernier malgré les protestations.

Floriette Nyogbia

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *