Le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (PT-NTIC), Augustin Kibassa, compte taxer 1$ et 8$ par an, l’utilisation des téléphones.

Selon des sources concordantes, un projet “d’arrêté portant fixation des taux des droits, taxes et redevances à percevoir à l’initiative du ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication” est déjà passé au conseil des ministres.

En effet, à en croire la même source, les smartphones seront taxés à 8$ contre 1$ pour les téléphones simples. Tout compte fait, la mise en place de cette taxe rapportera annuellement, 150 millions USD environ sur les 40 millions de téléphones en circulation en République Démocratique du Congo.

Une taxe supplémentaire et un fardeau de plus qui sera infligé aux entreprises des télécommunications déjà lourdement taxées et qui aura logiquement des répercussions considérables tant sur l’accès aux services des télécommunications que sur le panier de la ménagère.

Pour le directeur de cabinet du ministre de tutelle qui s’est confié à nos confrères de 7sur7, la création de cette taxe se justifie par le fait qu’elle permet la géolocalisation de tous les téléphones afin de garantir la sécurité des congolais, ceux de l’Est en l’occurrence, où les cas de kidnapping sont fréquents.

Au demeurant, les experts des télécoms pensent que cette bonne intention du ministre des PT-NTIC de sécuriser tous les congolais est un blocage à l’inclusion du numérique dans le pays, vision du Président de la République réitérée lors de la validation du plan national du numérique en septembre 2019 et que l’on n’a pas besoin de payer pour faire une localisation d’un smartphone.

Floriette Nyogbia

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *