Le peuple ressemble à des boeufs, à qui il faut un aiguillon, un joug, et du foin, écrivit François-Marie Arouet (Voltaire) en avril 1765.

Il est désormais facile pour les sportifs congolais de comprendre les motivations des hommes “forts”, des politiques, qui prétendent aimer les équipes à un moment donné de la vie, alors qu’ils n’ont que pour fin ” l’intérêt personnel “.

C’est ce que traverse le Daring Club Motema Pembe (DCMP). Actuellement, il en est l’exemple parfait ! Des hommes forts en lieu et place des institutions fortes. D’où, les conclusions ne peuvent que respecter ses prémices.

Une instabilité incroyable pour un club qui a plus de 80 ans d’existence, et n’a plus gagné un seul titre depuis 12 ans. “Gain tôt gagné, gain tôt gaspillé”, disait le trésor de sentences.

La force d’une institution c’est son administration, alors comment ne pas jeter l’opprobre à cette mère aux apparences immaculées, pourtant souillée continuellement ?

Les égos unis, … sont imbattables !

Qui peut battre cette arrogance aux racines vertes et blanches, dont le seul mot d’ordre reste “le défi”, même quand les résultats parlent chinois ?

Qui tire des ficelles à gauche et jouent au sapeur pompier à droite pour réclamer leur rôle de “Messie”?

Qui utilise ce club à des divergences et ambitions politiques, se fichant complètement des conséquences et répercussions néfastes qui s’en suivent ?

Une crème pourtant, à en croire la liste de ses fils

Imanien un jour, … par circonstances ?
La liste nous renseigne plutôt que si DCMP peut souffrir et manquer de tout, ce serait n’importe quand mais pas maintenant.

Car si ses dettes, (sans parler de comment elles ont été accumulées) peinent à être payées, jusqu’à lancer l’opération “Futela Dora Niongo”, c’est aussi parce que les enfants millionnaires ont abandonné leur mère mourant, puisqu’à un moment le fils aîné se disait capable de tout !… Alors à lui de tout faire.

Oui, ils s’étaient affichés et ont clamé haut et fort leur daringmisme! Mais où sont-ils ? Pour ne pas nommément citer ceux-ci :

  1. Imanien de tout bord et actuel ministre des sports.
  2. Ancien président du club et actuel gouverneur de la ville de Kinshasa
  3. Ex autorité morale, et l’un des cadres de son parti, député national de surcroît !
  4. Actuel président de coordination et conseiller du chef de l’État…

Vous pouvez ajouter d’autres à cette liste qui n’est pas exhaustive. Incapables ou refusent-ils carrément de payer les soins pour maman ?

Et… des signes zodiaques !

L’échec de Motema pembe ne sera pas du tout une surprise, mais ne va peut-être pas enseigner en quoi que ce soit ! Que faudrait-il faire ? Dommage que lorsque la haine éclatent, toutes les réconciliations sont fausses !

Du choc des conflits, jaillit le déboire !

Sauvez-la, si vous êtes réellement fruits de ses entrailles.

Gede Luiz Kupa

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *