Plusieurs sujets ayant trait à la situation politique actuelle du pays ont été révoqués par le sénateur Modeste Bahati Lukwebo qui a tenu une conférence de presse ce mardi 19 janvier au Fleuve Congo Hôtel en sa qualité d’informateur.

A la question de savoir si l’Union sacrée de la nation aura pour finalité de faire du président Félix Tshisekedi l’unique candidat à la présidentielle prévue en 2023, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo n’a pas hésité à qualifier de “flatteurs” ces personnes qui parlent déjà de la candidature du président Félix Tshisekedi aux prochaines élections.

Selon lui, il est précoce de parler de la présidentielle de 2023, car à ce stade, personne ne connait ce qui arrivera d’ici 2023.

“Nous sommes à la démocratie, nous devons respecter les libertés des uns et autres. A ce stade nous ne pouvons pas savoir qu’est-ce qui va nous arriver d’ici 2023 pour parler de candidature. Je pense que c’est précoce, il faut verser ceux-là dans le lot des flatteurs”, a lâché professeur Bahati Lukwebo sous les applaudissements de la salle.

Avant d’ajouter :

“Nous devons éviter ce comportement, nous avons insisté sur le changement de comportement, il faut éviter l’escroquerie politique et la flatterie, c’est tout ce que je peux vous dire à ce stade”.

Signalons que cette réplique du sénateur Modeste Bahati Lukwebo fait notamment allusion à la déclaration d’un des membres de son regroupement politique AFDC-A Steve Mbikayi, qui à peine arrivé à l’Union sacrée de la nation, a annoncé la création de sa structure qui portera la candidature du chef de l’État congolais en 2023.

Mechack Wabeno

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *