UPN/Conférence débat : La problématique de la liberté de presse et d’opinion au cœur d’un échange avec les étudiants

Dans le cadre de la journée nationale de la liberté de presse célèbrée le 03 Mai de chaque année, le département des sciences de l’information et de la communication de l’Université pédagogique nationale en collaboration avec le média en ligne univ7sur7.net ont organisé le samedi 05 juin 2021 dans la salle de promotion K2 une conférence axée sous le thème « la problématique de liberté de presse et d’opinion en RDC ».

Ce thème principal a été développé au cours de cette conférence par trois intervenants.
D’abord, le chef de travaux Séverin Bamany secrétaire administratif adjoint de l’upn, il a axé son exposé le sous thème « De la théorie à l’université au pratique sur terrain ».

Cet ancien directeur adjoint de Digitale Congo TV, a expliqué qu’être journaliste c’est savoir se corriger, c’est aussi savoir vendre sa personnalité, c’est à dire, savoir se valoriser sur tout le plan. il a en outre souligné qu’avoir la liberté n’exclut pas la responsabilité, elle n’implique pas non plus de polluer ce métier noble du journalisme.

Quant au professeur Dominique Mweze, l’un des législateurs de la loi de la liberté de presse en RDC, a exploité le sous thème « la réglementation de la liberté de presse en RDC dés 1960 à nos jours ». Il était question pour lui de de montrer à travers l’histoire depuis 1960 comment la liberté de la presse a été régit et utilisée. Mais aussi il a donné le rôle de l’État en ce qui concerne la régularisation et l’autorégulation, tout en montrant les apports et une prospection pour l’avenir.

Pour le dernier intervenant Jean-Marie Kassamba Directeur général de Télé 50 et président de l’UNPC Kinshasa, a à son tour exploité le sous thème « protection du journaliste et sanctions de l’UNPC en cas de délit de presse ».

Au cours de son intervention, Jean-Marie Kassamba a démontré qui est journaliste et c’est quoi le métier du journalisme. Dans son intervention, il fait appel aux journalistes à chérir leur liberté de presse, en essayant d’être le plus possible neutre aux informations à diffuser.

Il a par ailleurs signalé que, la sanction de l’UNPC intervient que les lorsque les journalistes tombent dans les délits de presse et cette sanction dépend de la gravité de la faute commise. Sur ce, le président de l’UNPC de Kinshasa a conseillé les journalistes présents dans cette salle aux respects d’éthique et déontologie journalistique.

Il faudrait savoir que cette activité s’est déroulée en présence du secrétaire administratif adjoint, le chef du département de Sic, les professeurs, les assistants, les journalistes et bien d’autres personnalités.

Preciana Makilutila

Print Friendly, PDF & Email
(Visited 9 times, 1 visits today)
Merci de partager!!
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *