Alors que d’aucuns se posent mille et une question sur l’utilisation des fonds alloués au programme d’urgence de 100 jours du Chef de l’État, particulièrement ceux de la construction de sauts-de-mouton, le parquet général vient d’interférer dans l’affaire.

Dans une réquisition à expert dont une copie est parvenue à notre rédaction ce lundi 10 février, le procureur général près la cour d’appel Kinshasa/Matete demande au gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) de mettre en urgence à sa disposition un relevé complet de paiements effectués en faveur des sociétés exécutant les travaux de 100 jours et les bordereaux de paiements, ainsi que les avis des crédits y relatifs.

En effet, cette initiative du procureur général qui dit agir sur instruction du ministre de la justice et garde des sceaux, intervient quelques jours après la 20e réunion du conseil des ministres, laquelle s’était penchée sur les problèmes que connaît l’exécution des travaux de construction de sauts-de-mouton.

Eu égard, le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait décidé de lancer un audit sur la gestion de fonds alloués auxdits travaux et a promis d’effectuer en personne une descente sur les différents chantiers de 100 jours dès son retour d’Addis-Abeba.

Lancés en 2019 après l’accession à la magistrature suprême de Félix Tshisekedi, les travaux de construction de sauts-de-mouton connaissent une lenteur, ce, entraînant des embouteillages monstres. Sur les 7 chantiers, un seul est presque terminé, celui de Pompage.

Louv

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *