Le cardinal Fridolin Ambongo Besungu, archevêque de Kinshasa, a été nommé le jeudi 15 octobre, par le Pape François, comme membre du Conseil des Cardinaux. Il s’agit d’un cercle très restreint de six cardinaux chargés d’aider le souverain pontife dans le « gouvernement de l’Église universelle et pour étudier la réforme de la Curie ».

Il en sera le seul membre africain, mais aussi le seul francophone. Il reprend ainsi le siège laissé il y a deux ans, en 2018, par son prédécesseur à Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo.

À 60 ans, celui qui est aujourd’hui l’un des membres les plus jeunes du Collège cardinalice, est une figure très marquante de l’Église catholique en RDC. Diplômé en théologie morale, évêque depuis l’âge de 45 ans, ce religieux capucin, décrit par ceux qui le connaissent tout à la fois comme un pasteur et un fin politique, a parcouru la RDC, où il a été nommé pour la première fois évêque à 44 ans.

Dès 2015, il s’engage sur le terrain international, et, en tant que membre de l’importante commission « Justice et paix » de l’épiscopat congolais et président de la commission épiscopale pour les ressources naturelles, entame une tournée européenne pour faire pression sur le président Kabila, qui fait tout pour se maintenir au pouvoir après deux mandats, allant à l’encontre de la constitution de son propre pays.

Rappelons que le Conseil des Cardinaux a été institué en 2013 par le Pape François pour l’aider dans le gouvernement de l’Église universelle et le projet de révision de la Constitution apostolique Pastor Bonus.

Floriette Nyogbia

Print Friendly, PDF & Email
Merci de partager!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *